Questions fréquentes

Cette page est une compilation de réponses aux questions qui nous sont posées le plus souvent. Les informations ici présentées ne sont que le reflet de notre propre expérience et de notre point de vue sur l'élevage du mouton de Soay. L'expérience ou l'avis d'autres éleveurs peut être divergeant du notre, nous n'avons aucunnement la prétention de détenir une connaissance universelle sur le sujet.



"J'ai un jardin de 2000m² - puis-je y accueillir un Soay?"

Réponse: L'ovin est un être grégaire, qui ne supporte pas la solitude. Il conviendra donc de prévoir au moins 2 animaux, bien que 3 seraient largement préférables afin que le cheptel puisse s'organiser une vie sociale approximative. En terme de superficie de terrain, le strict minimum est de l'ordre de 1000m² par Soay en complémentant leur alimentation avec du foin. Un jardin de 2000m² permetterait donc, en principe, d'accueillir deux moutons de Soay, mais ce ne sera clairement pas une situation idéale - ni pour vous, ni pour eux. Il serait plus raisonnable d'envisager une installation de moutons de Soay sur une patûre à partir de 3000m².


"Dois-je vermifuger mes moutons?"

Réponse: En ce qui nous concerne, nous ne pratiquons aucun vermifugeage sur nos Soays, par conviction. Notre objectif est de préserver la résistance sanitaires naturelle de la race, or vermifuger les animaux affaiblit leur résistance innée, tout en favorisant la survie et la reproduction de sujets potentiellement maladifs. Il est extremment rare que nous perdions des animaux pour cause de parasitage. Ceci dit, une telle approche ne peut fonctionner qu'en paturage extensif (de l'ordre de 5 animaux à l'hectare) - si vos Soays se retrouvent à devoir brouter tout le temps au même endroit, la prolifération massive de strongles est inévitable et pourra leur être fatale, dans ce cas il serait certainement prudent de prendre conseil auprès d'un vétérinaire afin d'établir le protocole de traitement le plus approprié à votre situation.


"On m'a conseillé de castrer les mâles afin de les rendre plus affectueux, est-ce vrai?"

Réponse: Au sein de notre élevage, nous n'avons jamais eu recours à cette pratique, que nous considérons être un acte aussi cruel qu'inutile pour pour un animal semi-sauvage. Le Soay n'est pas un animal de compagnie, s'il s'agit donc de trouver un animal qui jouera avec les enfants et qui accourra le matin vous dire bonjour, alors le mouton de Soay n'est clairement pas un bon choix. Castré ou non, bélier ou brebis, le Soay restera méfiant et effarouché. Par ailleurs, la pousse des cornes d'un bélier castré sera très ralentie, ce qui peut être dommage d'un point de vue esthétique dans la mesure où les cornes du bélier Soay deviennent visuellement intéressantes à partir de 2 ans. Avant ce terme, il ressemblera davantage à une chèvre - sans la barbichette et le sale caractère bien entendu. Enfin, les béliers Soay ne sont pas agressifs par nature (sauf cas de maltraitance, ou autre scénario pathologique), les castrer n'apporterait donc à priori rien de bénéfique. Ils se cogneront entre eux de toute façon, cela fait partie de la philosophie ovine (les femelles Soay le font autant, voir plus, que les béliers).


"Mes Soays dérangeront-ils mes voisins en bêlant?"

Réponse: Le mouton de Soay est un animal très discret, qui ne génère, en général, aucun problème de voisinage s'il vit dans de bonnes conditions. La seule occasion légitime pendant laquelle il peut devenir bruyant, c'est une période de quelques semaines après les agnelages. Les brebis appellent leurs agneaux à l'aube et au crépuscule, ce qui pourrait potentiellement déplaire à quelques voisins peu tolérants. Une brebis qui perds son agneau peut également être bruyante, dans la mesure où elle continuera de l'appeller et le chercher pendant 1 à 2 jours.


"J'ai un terrain qui devient marécageux en période hivernale, le mouton de Soay peut-il s'adapter à ce type d'environnement?"

Réponse: Un terrain qui devient marécageux une partie de l’année n'est pas un problème en soit, à condition que les animaux ne soient pas obligés de patauger dedans. Il faut au minimum qu'ils puissent se retirer vers une zone sèche, et qu'ils disposent d'un apport fourrager durant les périodes difficiles ainsi qu'ils aient accès à un abris couvert et sec.


"J'ai des thuyas dans le jardin, plante réputée toxique... est-ce un problème pour le Soay? J'ai aussi des rosiers auxquels je tiens beaucoup."

Réponse: Nous avons également quelques thuyas. Les moutons les goûtent de temps en temps, probablement par hygiène intestinale, mais ne s'en alimentent pas. Le Soay semble savoir ce qui est bon pour lui en fonction des besoins du moment et ce qu'il doit éviter, nous lui faisons confiance sur ce point et n'avons eu à déplorer, à ce jour, aucun incident d'intoxication. S'il s'agit des rosiers, c'est un véritable délice aux yeux du Soay. Les feuilles, mais surtout les fleurs. Si elles sont basses, il est impératif de les protéger, tout comme n'importe quel arbuste ou petit arbre d'ailleurs, au risque de les voir disparaitre en l'espace de quelques jours. Un Soay motivé sait se tenir debout sur ses deux pattes arrières pendant plus d'une dizaine de secondes afin d'atteindre un feuillage qui lui plaît. La scène est quelque peu grotesque à voir, mais la méthode est redoutablement efficace.


"J'envisage d'accueillir un couple de Soay, est-ce possible?"

Réponse: acquérir un couple mâle+femelle est une projection malheureuse sur l'espèce humaine. L'ovin ne vit pas en couple, un bélier nécessite au minimum 3 brebis (voir 4 ou 5 si possible). En deçà, non seulement il fatiguera la ou les brebis en période de lutte, mais aussi et surtout il sera accablant lors des agnelages, au risque de tuer les agneaux nouveaux nés. Il vous faudra également éliminer l'agneau produit chaque année afin d'éviter une consanguinité malsaine. Un agneau seul étant en pratique invendable, la solution passera sans doute par la case charcuterie, sachant que le rendement d'une carcasse d'agneau Soay est tout a fait décevant.


"Quelle est l'espérance de vie d'un Soay?"

Réponse: Un mouton de Soay en bonne santé peut vivre jusqu'à une quinzaine d'années. Pour convertir l'âge d'un mouton en "années humaines" à titre purement indicatif, vous pouvez utiliser la formule suivante:
ANNÉES_HUMAINES = (AGE_MOUTON * 5) + 12
Quelques exemples: 1 an pour l'ovin = 17 années humaines, 2 ans pour l'ovin = 22 années humaines, 3 ans pour l'ovin = 27 années humaines, etc.